Renault reste sous pression malgré ses excuses à ses cadres

le 15/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les excuses de Renault à ses cadres injustement accusés d'espionnage ne mettent pas un terme à l'affaire. Pour le ministre de l'Industrie, Eric Besson, «les excuses de Renault étaient indispensables», a-t-il dit sur RTL. «Pour le reste il y une enquête judiciaire qui se poursuit. Qui sont les vrais coupables et responsables, ni vous ni moi ne le savons en ce moment.» «Deuxièmement, il y a un audit interne qui a été diligenté et va permettre de connaître les responsabilités exactes dans l'entreprise», a-t-il  ajouté.

A lire aussi