Un actionnaire d’Hermès se désolidarise de la famille

le 14/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dans un entretien au Journal du Dimanche, Nicolas Puech, héritier de la famille Hermès, justifie son refus de rejoindre la holding familiale anti-LVMH. «J’ai dit à ma famille qu’enfermer nos actions dans une holding présenterait l’inconvénient majeur de priver les actionnaires familiaux de leur pouvoir individuel de contrôle sur la gestion», explique-t-il. Il ajoute être favorable à une coopération entre LVMH et Hermès « seulement si c’est à l’avantage de notre maison et qu’elle garde son libre-arbitre».

A lire aussi