La valeur d'entreprise de Glencore est estimée à plus de 70 milliards de dollars

le 04/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe suisse, qui réfléchit à entrer en bourse, a dégagé l'an dernier un excédent brut d'exploitation de 6,2 milliards, en hausse de 58 %

Officiellement, Glencore n’a pris aucune décision concernant une éventuelle introduction en Bourse. Le calendrier est pourtant idéal pour le premier courtier mondial en matières premières. La demande des investisseurs pour ce secteur, directement exposé à la croissance des pays émergents, est forte. L’indice S&P GSCI, regroupant 24 valeurs de matières premières, a progressé de 20% l’an dernier et de 12% depuis le début de l’année. Ensuite, Glencore affiche des résultats proches du record de 2007. En 2010, selon les quelques chiffres communiqués hier par le groupe privé suisse, la société a dégagé un chiffre d’affaires de 144,9 milliards de dollars, en hausse de 36%. Son excédent brut d’exploitation (Ebitda) a bondi de 58% à 6,2 milliards de dollars. Et le bénéfice net a atteint 3,79 milliards, 1,7 milliard de plus qu’en 2009.

En 2009, le groupe a émis 2,2 milliards d’euros d’obligations convertibles, ce qui valorisait à l’époque ses fonds propres à 35 milliards de dollars, soit 9 fois son Ebitda de l'année. En appliquant ce multiple à l’Ebitda 2010, la valeur de Glencore monte à 55,8 milliards. Avec la dette (14,8 milliards fin 2010), la valeur d’entreprise s’établit à 70,6 milliards. Selon plusieurs analystes, l’exercice de valorisation de Glencore n’est cependant pas aisé compte tenu de la diversité des activités du groupe (métaux, minéraux, charbon, produits agricoles…) et du peu de données disponibles.

L’ouverture du processus d’introduction en Bourse doit donc permettre de déterminer la juste valeur du groupe suisse. Lundi et mardi derniers, la direction de Glencore a ainsi présenté aux analystes de neuf courtiers les chiffres et les projets de la société. A charge pour eux de calculer la valeur du groupe et de permettre à leur maison de remporter un rôle dans le processus d’introduction en Bourse dont les commissions pourraient dépasser les 300 millions de dollars. Selon Bloomberg, Glencore est conseillé par Citigroup, Credit Suisse et Morgan Stanley mais tous les mandats pour placer les actions sur le marché n’ont pas été encore confiés.

L’introduction en Bourse de Glencore reste hypothétique. Selon le Financial Times de jeudi, le groupe pourrait fusionner avec sa filiale minière Xstrata dont il détient 34% du capital. Le choix n’a pas encore été tranché, même si la mise en bourse serait plus simple à mettre en œuvre.

A lire aussi