La hausse des matières premières n’entame pas la confiance de Michelin pour 2011

le 11/02/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Michelin attend une poursuite de la hausse des volumes et du bénéfice opérationnel en 2011, malgré le niveau élevé des matières premières qui se traduira cette année par un cash flow temporairement négatif. Le groupe de pneumatiques vise une augmentation des volumes d'au moins 6,5% en 2011, après une hausse de 13,4% en 2010, et une croissance de son résultat opérationnel. Celui-ci a presque doublé l'an dernier à 1,7 milliard d'euros, un peu supérieur au consensus I/B/E/S de Thomson Reuters qui tablait sur 1,6 milliard, malgré la hausse du prix du caoutchouc naturel. «Nous sommes bien placés pour résister (...) et il est possible que les prix ne montent pas au ciel», a déclaré Jean-Dominique Senard, gérant non commandité du groupe, au cours d'une conférence de presse. Le groupe a ainsi maintenu l'hypothèse d'un kilogramme de caoutchouc à 4,8 dollars qu'il a retenue pour ses projections. Après un effet négatif de 544 millions d'euros sur le résultat opérationnel en 2010, Michelin estime à 1,5 milliard d'euros cet impact en 2011 mais dit avoir déjà couvert 75% de ce surcoût grâce à des hausses de tarifs. Le groupe a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires en hausse de 20,8% à 17,9 milliards d'euros, contre 17,6 milliards attendus., et dégagé un bénéfice net, part du groupe, multiplié par environ dix à 1.048 millions d'euros, supérieur au consensus qui donnait 938 millions.

A lire aussi