Altran table sur une poursuite de sa croissance pour l’exercice 2011

le 08/02/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La marge d’exploitation du groupe de conseil en technologies devrait avoir doublé en rythme séquentiel au second semestre 2010

L’activité d’Altran, plus dynamique que prévu fin 2010, l’incite à davantage d’optimisme. Le groupe de conseil en technologies indique en effet que sa marge d’exploitation courante au deuxième semestre 2010 «sera en amélioration significative, et plus forte qu’annoncé par rapport à celle du premier semestre». Celle-ci était de 2,5% à fin juin 2010 et le groupe tablait précédemment sur une marge «un peu inférieure à 5%» sur la période de juillet à décembre.

La marge du second semestre se situerait donc «au-delà de 5%» et celle de l’année serait «plus proche de 4% que du consensus à 3,6%, impliquant une révision du résultat d’exploitation de l’ordre de 10%», en déduisent les analystes d’Oddo Securities. Cette amélioration provient essentiellement «du dynamisme des ventes associé à des efforts supplémentaires sur les coûts indirects», jugent ceux de Brian Garnier. Pour l’exercice en cours, Altran mise sur «la poursuite de la croissance du chiffre d’affaires» accompagnée d’une «amélioration des résultats», grâce à un environnement général plus favorable.

Au quatrième trimestre, le chiffre d’affaires du groupe de conseil en technologies a progressé de 7,6% à 382,6 millions d’euros contre 374 millions attendus par le consensus. Hors impact des activités de conseil en organisation d’Arthur D.Little, la croissance à périmètre constant atteint 8,4%, avec un impact de change positif de 1,6%. La France, qui représente près de 47% de son activité, enregistre une croissance de 10,3% en termes organiques contre une hausse de 6,6% à l’international. A titre de comparaison, son concurrent Alten a affiché une croissance organique de 14% sur la période en France comme à l’international.

L’accélération de l’activité d’Altran sur les marchés étrangers doit cependant démontrer son caractère pérenne, en raison d’une «base de comparaison plus difficile en Europe du Sud en 2011», relève-t-on chez Oddo Securities. Les effectifs nets du groupe ont augmenté de 1,3% à 17.038 collaborateurs entre octobre et décembre 2010. Quant au taux de facturation, il ressort en progression séquentielle de 80 points de base à 83,9%, soit un taux «proche de son niveau normatif de 84 à 85%», souligne Brian Garnier. L’action a terminé hier en hausse de 10,64% à 4,189 euros.

A lire aussi