La frénésie autour de Facebook intrigue la SEC

le 30/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’autorité de la Bourse s’interroge sur l’explosion des volumes sur les marchés secondaires qui permettent d’acheter ou de vendre des actions de sociétés non cotées comme Facebook ou Twitter. La SEC veut vérifier qu’elles n'ont pas plus de 499 actionnaires, ce qui les obligerait à publier leur comptes ou à se coter en Bourse, comme Google en 2004.

A lire aussi