Xinmao veut marquer des points dans la bataille pour la reprise de Draka

le 27/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le ministre de l’Economie néerlandais a tenu à préciser que l’offre du chinois n’était pas soutenue par l’Etat

La bataille autour de la reprise du fabricant de câbles néerlandais Draka ne connaît pas de trêve des confiseurs! Pas à pas, Xinmao tente de convaincre Draka de l’opportunité et de la solidité de son offre, alors que ce dernier privilégie toujours la proposition moins généreuse, mais amicale, de l’italien Prysmian.

Pour l’heure, le soutien financier de Minsheng Bank à Xinmao à hauteur de 1,1 milliard d’euros est fondé «sur des raisons commerciales» et ne bénéficie en rien du soutien de l’Etat a tenu à préciser vendredi le ministre de l’Economie néerlandais. «Rien n’indique pour le moment que cela va au-delà de considérations commerciales», a ajouté Maxime Verhagen devant le Parlement, soulignant que l'Etat n'a pas à intervenir dans l'émission d'une offre par une entreprise.

Draka étudie depuis plusieurs semaines les offres de rachat avec tous ses actionnaires, notamment avec le fonds britannique Centaurus, qui détient 5,2% de ses droits de vote. Selon le journal néerlandais Het Financieele Dagblad, Centaurus estime qu'il faut laisser davantage de temps à Xinmao, conseillé par Rabobank, pour mettre en place son offre. Le fonds s’est refusé à commenter cette information.

Quoiqu’il en soit, pour emporter Draka, il sera déterminant de convaincre Flint Beheer, le fonds familial de la famille Fentener qui contrôle 48,5% du groupe néerlandais. «Il y a plus de 50% de chances que Xinmao remporte cette opération, déclarait récemment Jack Jonk, de Delta Lloyd AM, qui détient plus de 2% du capital de Draka. On ne dit jamais à qui on va céder ses titres, mais si Xinmao peut donner des garanties, nous pourrions entrevoir un dénouement.»

Après l’offre du français Nexans de 731 millions d’euros en numéraire, rejetée formellement par Draka, l’italien Prysmian avait annoncé fin novembre une offre amicale mixte  de 840 millions d’euros, deux jours avant que Xinmao ne propose un milliard d’euros en cash.

Prysmian compte lancer son offre début janvier, dès que l’autorité boursière néerlandaise aura donné son feu vert. Le groupe chinois compte le faire d’ici au 14 février 2011, après avoir bouclé la phase de consultation des comptes, bien conscient que le calendrier de Prysmian peut faire échouer son projet.

A lire aussi