Sinopec prend sa part des réserves pétrolières argentines

le 13/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La compagnie pétrolière chinoise a racheté la filiale argentine de la compagnie américaine Occidental Petroleum pour 2,45 milliards de dollars

Les nappes pétrolières argentines suscitent les convoitises. Moins de deux mois après le rachat des 60% que détenait BP dans la société argentine Pan American Energy par Cnooc International et Bridas Energy pour plus de 7 milliards de dollars, c’est China Petrochemical, la société mère de Sinopec, qui a annoncé vendredi avoir acquis 100% des actifs de la filiale argentine d’Occidental Petroleum pour un montant de 2,45 milliards de dollars.

Avec cette acquisition, Sinopec se donne accès à 22 concessions qui produisaient au total plus de 51.000 barils de brut par jour en 2009. Par ailleurs, Occidental Argentina possède des réserves prouvées et probables estimées à 393 millions de barils de brut et possède des intérêts dans 23 concessions de production et d'exploration en Argentine, dont 19 sont gérées directement par la compagnie. Avec une valeur intrinsèque des réserves d’Occidental Petroleum de 6,20 dollars par baril selon les estimations des analystes, la compagnie chinoise réalise une belle opération. A titre de comparaison, Cnooc avait payé 9,10 dollars par baril pour ses activités argentines.

Selon l’Agence internationale de l’énergie, la Chine est le deuxième plus gros pays importateur de brut (avec 4,1 millions de barils par jour importés en 2009) derrière les Etats-Unis et devrait augmenter ses besoins en pétrole à 11,63 millions de barils par jour d’ici à 2015, contre 9,16 millions cette année. La forte dépendance énergétique du pays pousse les compagnies chinoises à adopter une attitude plus offensive en termes d’acquisition de réserves pétrolières à l’étranger. De plus, les autorités chinoises se sont récemment inquiétées du fait que près de la moitié du pétrole importé dans le pays provient du Moyen-Orient, poussant ainsi les sociétés à diversifier leur exposition géographique.

Conséquence, ces derniers mois, les acquisitions d’activités pétrolières en Amérique du Sud se sont intensifiées, avec plus de 15 milliards de dollars investis par des sociétés chinoises depuis le début de l’année. Outre l’acquisition des activités de BP en Argentine, Sinopec avait mis plus de 7 milliards de dollars pour acquérir 40% des actifs brésiliens de Repsol. Sinopec, Cnooc et PetroChina ont également très fortement renforcé leurs liens avec le Venezuela en signant six accords et ont accru leurs projets d’investissement dans le pays de 40 milliards de dollars.

A lire aussi