Air Products jure qu’il s’agit vraiment de sa dernière offre sur Airgas

le 10/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après un an de bataille, Air Products fait une ultime offre de rachat sur son concurrent à 70 dollars par action, soit 5,9 milliards de dollars

Air Products reprend enfin la main. Le producteur américain de gaz industriels a annoncé avoir relevé une ultime fois son offre sur son concurrent Airgas, qu’il essaie d’acquérir depuis près d'un an. L’offre a été relevée de 4,50 dollars par actions (soit de 6,9%) à 70 dollars, et Air Products serait ainsi prêt à mettre 5,9 milliards de dollars sur la table pour finaliser la transaction.

Trop longtemps mené en barque alors qu’aucun autre acheteur potentiel ne s’est manifesté, voyant toutes ses propositions rejetées au gré des fluctuations des cours de l’action, Air Products a décidé de mettre la pression sur sa cible en fixant les conditions. Son PDG, John McGlade, avertit ainsi qu’il «est temps de conclure les débats, et nous faisons aujourd’hui notre dernière et meilleure offre. Le conseil d’administration de la société a estimé qu’il n’était pas dans les intérêts des actionnaires de la société de poursuivre cette transaction indéfiniment, et nous prévenons les actionnaires d’Airgas qu’Air Products ne se soumettra pas à une autre assemblée des actionnaires d’Airgas».

Si le prix proposé par Air Products reste toujours éloigné des 78 dollars ou 6,5 milliards réclamés par Airgas, ce dernier pourrait avoir joué un coup de bluff pour faire monter les enchères, alors que les conditions d’attractivité de l’offre sont en train de changer. Alors que le cours des actions de la cible était monté à un plus haut de 71,28 dollars en novembre, elles viennent de chuter de 6,3% à 61,84 dollars à la clôture de la séance de jeudi sur le New York Stock Exchange, avec même un plus bas à 60,62 dollars. Au dernier cours de clôture, la nouvelle proposition de rachat faite par Air Products offre une prime de plus de 13%, alors que la précédente proposition de rachat (à 65,50 dollars) n’offrait qu’une modeste prime aux actionnaires de la cible, voire une décote. Autre preuve que le vent est en train de tourner, le cours de l’action du prédateur était dans le même temps en hausse de 1,9% à 88,75 dollars.

Les analystes considèrent qu’Air Products est resté trop longtemps suspendu à la décision de la cour de Justice du Delaware concernant la validité de la fameuse «poison pill» mise en place par Airgas qui empêche tout investisseur de détenir plus de 15% de la compagnie sans avoir l’autorisation préalable du conseil d’administration.

A lire aussi