Chrysler ne brûlera pas de cash en 2010

le 09/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le constructeur automobile relève ses objectifs annuels, et table désormais sur 500 millions de dollars de cash-flow libre

Photo: Bloomberg

Chrysler passe la vitesse supérieure. Comme son actionnaire et partenaire Fiat, le constructeur américain a dévoilé hier des résultats trimestriels supérieurs aux attentes du marché et a relevé ses objectifs 2010. «Après trois trimestres consécutifs de résultats meilleurs que prévu, nous ne sommes pas seulement à la hauteur de nos engagements, mais nous allons dépasser nos objectifs financiers pour 2010», s’est félicité Sergio Marchionne, administrateur délégué de Chrysler et de Fiat.

Chrysler table désormais sur un bénéfice opérationnel de 700 millions de dollars, contre une fourchette de 0 à 200 millions prévue auparavant. Sur les neuf premiers mois de l’exercice, le groupe a déjà engrangé 565 millions, dont 239 millions sur le seul troisième trimestre, bien au-dessus des 172 millions du consensus Bloomberg, grâce notamment à l’amélioration du mix/prix et au lancement de la nouvelle Jeep Grand Cherokee. La marge opérationnelle ressort ainsi à 2,2%, contre 1,7% le trimestre précédent. «Clairement la guidance semble conservatrice», relève un analyste de Bernstein, attendant un bénéfice opérationnel au quatrième trimestre supérieur à celui du troisième. Avis partagé par Morgan Stanley qui estime que l’objectif sous-jacent pour le quatrième trimestre «doit être vu comme un minimum».

Autre bonne nouvelle, Chrysler ne brûlera pas de cash cette année. Alors qu’il tablait précédemment sur un cash-flow libre négatif à hauteur de 1 milliard de dollars, le constructeur compte maintenant dégager environ 500 millions de dollars. Fin septembre, Chrysler disposait de plus de 10,5 milliards de dollars de disponibilités, pour une dette industrielle nette de 3,8 milliards (12 milliards de dette brute).

Si Chrysler continue à rester dans le rouge, après le versement de 308 millions de dollars d’intérêts de la dette, sa perte nette s’est limitée à 84 millions sur le trimestre, bien en deçà des 129 millions anticipés par le consensus Bloomberg. Sur neuf mois, la perte se monte à 453 millions.

Ses résultats ont été tirés par la bonne performance des ventes du constructeur, en croissance de 5,2% par rapport au trimestre précédent, à 11 milliards de dollars. Toutefois, Chrysler recentre son objectif de chiffre d’affaires à 42 milliards, contre une fourchette de 40 à 45 milliards annoncée auparavant.

A lire aussi