Innovation financière

Verallia prépare sa mise en Bourse avec un crédit syndiqué

le 05/05/2011 L'AGEFI Hebdo

Pour donner toutes ses chances de succès à son introduction en Bourse (IPO), la filiale de Saint Gobain (3,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2010) dévoile son plan de financement. L’endettement net doit atteindre 1,8 milliard d’euros lors de la cotation. A ce jour, il est assuré dans sa quasi-totalité par la maison mère, qui met à la disposition du numéro deux mondial de l’emballage en verre pour les boissons et les produits alimentaires des lignes à hauteur de 2,2 milliards d’euros, sur trois à cinq ans. Ce financement peut toutefois être révoqué dès que la maison mère détiendra moins de 50 % de la filiale. D’où la mise en place, en cours, d’un crédit syndiqué, le nouveau groupe tablant sur des conditions de prix identiques, autour de 4 % par an. Lors d’une autre scission récente, Aperam, issu d’Arcelor Mittal, avait négocié peu après son IPO un crédit syndiqué de 800 millions d’euros pour prendre le relais du financement par sa maison mère.

A lire aussi