Total opaque

le 21/07/2011 L'AGEFI Hebdo

Christophe de Margerie, le patron de Total, a ranimé la polémique sur les prix des carburants la semaine dernière : « Je me suis engagé à répercuter les prix du pétrole à la pompe à la baisse, mais aussi à la hausse. Le problème, c’est qu’on va continuer à le faire et donc cela ne va pas faire plaisir. » Une étude du laboratoire de recherches économiques de l’Ecole supérieure de gestion explique cependant que, sur la période 1990-2011, une hausse de 1 % du prix du brut provoque une augmentation de 0,12 % du prix du gazole et de 0,08 % du prix du sans plomb 95, et ce dès la semaine suivante. En revanche, une baisse de 1 % ne se traduit que par des diminutions du prix de 0,07 % et 0,05 %, et ce, en moyenne, dix semaines plus tard. Une dissymétrie étonnante, même si Total répond notamment que le calcul réel du prix à la pompe est plus compliqué... et composé à 60 % de taxes.

A lire aussi