L’avis de... Hervé Galabert, directeur chez Quilvest Banque Privée

« La question de la liquidité va se poser avec acuité »

le 26/09/2013 L'AGEFI Hebdo

Avez-vous l’intention de proposer activement le PEA-PME ?

Pour l’instant, nous abordons les préparatifs, sachant que le dispositif comporte encore de nombreuses inconnues, sur la taille des entreprises concernées ou les critères de leur cotation. Une fois le dispositif précisé, il faudra adapter nos systèmes, afin qu’ils puissent filtrer les sociétés éligibles et permettent aux gérants d’ouvrir des comptes : cette étape n’interviendra pas avant le vote de la loi de Finances, en fin d’année. Par ailleurs, investir dans des PME va requérir de notre part un grand travail d’analyse des risques et de la liquidité qui reste un problème sur ces valeurs, moins bien suivies qu’au temps du second marché. Or la liquidité ne pourra s’améliorer que progressivement sur des marchés comme Alternext ou les compartiments B et C d’Euronext. Il nous semble que la question de la liquidité va se poser avec acuité pour les fonds d’obligations. Notre devoir de conseil s’en trouvera accru, et nos obligations à cet égard ont d’ailleurs

été renforcées considérablement ces dernières années.

Quel intérêt portent vos clients à ce dispositif ?

Pouvoir investir en actions avec une fiscalité fortement réduite est certes appréciable, mais il est difficile de jauger les flux qui vont être drainés. Souvent, les détenteurs de PEA sont relativement âgés, leurs comptes ayant été ouverts il y a dix à quinze ans, et il n’est pas sûr qu’ils aient envie de se lancer dans un nouveau dispositif sur huit ans, d’autant qu’il est plus risqué. De même, les clients redevables de l’ISF ont bloqué aussi des fonds dans des FCPI* et des FIP*, et leur appétence au risque PME se trouve saturée. Cependant, 20 % à 30 % de nos clients ont déjà rempli leur PEA et seraient susceptibles d’ouvrir un PEA-PME. En outre, la montée en puissance de la Bourse des PME (EnterNext) pourrait aussi être une forte incitation à investir sur les petites capitalisations.

*FCPI : fonds commun de placement dans l’innovation ; FIP : fonds d’Investissement de proximité.

A lire aussi