Un outil de pilotage du BFR

le 23/02/2012 L'AGEFI Hebdo

L’outil de prévision, qui était auparavant un moyen de pilotage et d’arbitrage de la trésorerie, va devenir aussi un outil support pour les opérations, notamment au niveau de la gestion du besoin en fonds de roulement (BFR). « Que peut-on faire au niveau du BFR pour surmonter les phases d’impasse de trésorerie avant d’appeler son banquier ? Les créances clients représentent la principale ressource à disposition et doivent être gérées efficacement pour éviter tout retard récurrent ; une option complémentaire consisterait à le faire financer par une société d’affacturage », explique Mickaël Piffard Besnard, manager working capital services chez Ernst & Young. En complément, un décalage des règlements fournisseurs permet de se donner un peu d’air mais avec tous les risques que cela comporte. Enfin, une gestion saine des stocks et des approvisionnements permet de façon systématique de réduire les besoins de financement. « Nous avons par ailleurs tendance à constater que l’exercice budgétaire n’inclut pas toujours une modélisation des campagnes d’achat en fonction de la stratégie d’approvisionnement et de stockage (stock tampon, stock de sécurité, taux de service), poursuit Mickaël Piffard Besnard. Ce qui amène généralement à de mauvaises surprises sur l’anticipation des décaissements des prévisions de trésorerie et la faisabilité du budget. »

A lire aussi