Rencontre avec... Alain Philbert, président du Groupe GIAC (groupement d’emprunts)

« Nous proposons des financements de dix ans remboursables après cinq ans »

le 14/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Où en est votre activité de financement des PME ?

Le GIAC est sur le point de boucler un projet de 250 millions d’euros. Il s’agira d’une émission obligataire réalisée via un FCT (fonds commun de titrisation, NDLR) qui souscrira lui-même des émissions obligataires d’entreprises moyennes. Les titres émis par le véhicule seront souscrits par le GIAC lui-même, par CDC Entreprises et, en majorité, par un groupe bancaire qui les placera ensuite sur le marché. L’opération bénéficie d’une contre-garantie d’Oséo qui vient de recevoir une notation AAA par Moody’s. Il s’agit là, avec la présence de CDC Entreprises comme investisseur, d’un aspect inédit du montage par rapport à nos opérations depuis une quinzaine d’années, d’où le montant en jeu, supérieur à nos précédentes opérations qui portaient sur 80 à 100 millions d’euros.

Quel est le marché possible pour ces titres ?

Côté investisseurs, l’appétit pour nos émissions paraît revenu, d’autant que les interventions de CDC Entreprises et Oséo portent sur les tranches juniors d’émission, celles placées sur le marché se retrouvant avec une note AA. A l’actif du véhicule, les emprunts ainsi titrisés émanent de PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire, NDLR) dont le chiffre d’affaires atteint au minimum 12 millions d’euros. Nous proposons des financements longs, de dix ans avec un différé de remboursement de cinq ans, soit des capitaux permanents pour financer le développement. Les montants unitaires se situent entre 0,5 et 5 millions d’euros, assortis de marges de 200 à 250 points de base, inférieures à celles des obligations convertibles ou de prêts mezzanine auxquels ils se comparent.

A lire aussi