L’avis de... Alain Renck, directeur des affaires internationales d’Oséo

« Nous finançons à l’export ce que les banques n’aiment pas financer »

le 17/03/2011 L'AGEFI Hebdo

Pourquoi une intervention d’Oséo à l’international ?

La France représente moins de 4 % du marché mondial et les entreprises ont donc besoin d’aller chercher la croissance dans les pays étrangers, notamment émergents. Par ailleurs, on note un lien très fort entre l’innovation et l’international : 90 % des entreprises innovantes sont exportatrices. Oséo s’intéresse donc à l’exportation, dans l’objectif global d’accélérer la croissance de nos entreprises pour en faire des ETI (entreprises de taille intermédiaire, NDLR). Notre action à cet égard remonte à 2008, où un partenariat avec Ubifrance a été conclu. Il a été renforcé en février dernier : Duo Export + va de l’accompagnement à l’international au financement.

Quelles formes prennent vos interventions en crédit ?

L’international est une école de patience, les entreprises ont besoin de temps et donc d’argent, d’où nos prêts sans aucune garantie sur des durées longues (six ou sept ans) avec des différés de remboursement de un à deux ans, pour attendre les premiers retours de la démarche à l’international. Nous finançons ainsi ce que les banques n’aiment pas financer, des dépenses immatérielles comme la prospection, les voyages pour participer à des salons, l’embauche d’un directeur export… Le « prêt pour l’export » (PPE) vient de faire l’objet d’aménagements, pouvant atteindre jusqu’à 150.000 euros. Globalement, nos facilités vont de 20.000 à 3 millions d’euros. Elles sont éventuellement cumulables avec une assurance Coface. Par ailleurs, nous intervenons en garantie des banques, à hauteur de 60 % de leurs engagements.

Quelles sont vos autres actions ?

Oséo couvre le risque économique d’une filiale étrangère hors Communauté européenne : nous garantissons, à hauteur de 50 %, les fonds propres mis dans la filiale contre le risque de défaillance pendant les sept premières années d’implantation. Le prix est modéré, à 0,50 % du montant assuré, et pourtant, ce produit est peu connu. Enfin, nos interventions peuvent prendre la forme de montage et de financement de projets technologiques transnationaux.

A lire aussi