L'espoir africain

le 20/09/2012 L'AGEFI Hebdo

Doubler de taille en trois à cinq ans. Face à l’atonie du marché tricolore, l’Afrique est pleine de promesses pour l’audit français. « Une des grandes réalisations du dernier exercice a été le rapprochement de PwC France avec les firmes d’Afrique francophone. Le caractère unique de ce nouvel ensemble économique réside dans la mise en commun des ressources, des compétences et de l’expérience de professionnels opérant sur des marchés matures avec le savoir-faire, la connaissance de l’environnement et le talent d’équipes locales, explique Serge Villepelet, président de PwC France. Deux associés français vont rejoindre Abidjan début 2013 pour développer les activités de conseil dans la région. » A terme, les deux partnerships pourraient fusionner. Avec 50 millions d’euros de chiffre d’affaires et 1.000 collaborateurs, PwC Afrique francophone (10 pays hors Maghreb) reste tout petit face à PwC France (674 millions d’euros au 30 juin 2011). L’écart est encore plus grand chez Deloitte : 28 millions de revenus en 2011-2012 dans neuf pays d’Afrique contre environ 850 millions en France, et 500 personnes contre 6.830, mais l’ambition est la même. « Nous avons connu une croissance à deux chiffres en Afrique francophone en 2011-2012 », se félicite Alain Pons, patron de Deloitte France. Ernst & Young a de son côté monté fin 2011 une alliance de l’ensemble France-Luxembourg-Algérie avec le Maroc et la Tunisie.

A lire aussi