La justice pas sourde à l’ouverture à la concurrence

le 23/01/2014 L'AGEFI Hebdo

Après onze mois de délibéré, le tribunal correctionnel de Versailles a débouté le syndicat national des audioprothésistes (Unsaf), qui poursuivait une pharmacienne pour exercice illégal de la profession. Les juges ont estimé cette procédure abusive, le syndicat visant en réalité une petite start-up créée en 2010, Sonalto, qui a secoué le marché en lançant un appareil destiné à compenser la perte d'audition liée à l'âge au prix de 299 euros, suscitant la colère des audioprothésistes dont le prix des prothèses avoisine les 2.000 euros... Un prix jugé par ailleurs excessif par un rapport de la Cour des comptes en novembre, qui dénonçait le faible taux d'équipement des Français (seulement 15 %) par rapport à leurs voisins (de 40 % à 50 %). Cette décision pourrait bouleverser le secteur, tout comme une autre décision avait chamboulé le marché des opticiens en autorisant en 2005 la vente de lunettes-loupes en pharmacie. Gageons que la justice ne sera pas non plus aveugle au droit de vendre désormais des lunettes sur Internet.

A lire aussi