Indignation sur l’Olympe

le 27/10/2011 L'AGEFI Hebdo

« La régulation de la spéculation est du domaine de l’impossible », conclurait l’économiste Pierre Jacquet dans un rapport encore largement confidentiel sur les prix agricoles, remis récemment au président de la République. Ainsi, les milliers de pages des nouvelles réglementations auront beau traquer toutes les faiblesses et contournements réglementaires possibles du système financier, elles ne rivaliseront jamais avec la mobilisation des hommes. A moins peut-être d’ériger en exemple l’opposition de Michael Woodford, directeur général d’Olympus, aux autres responsables du groupe, et son insistance à réclamer toute la lumière sur des transactions inhabituelles - notamment une commission de pas moins de 687 millions de dollars, soit 30 % du prix d’achat, qui aurait été versée à une boutique lors d’une acquisition. Son éviction sans ménagement, après à peine six mois passés dans ses fonctions, a certes été le prix à payer. A quand un appel à l’« indignation » des responsables financiers de tous bords ?

A lire aussi