L'homme clé - Franck Parker, directeur général d'Exco et président de Kreston International

« Une fusion entre égaux nous placerait entre la 5e et la 8e place mondiale »

le 29/11/2012 L'AGEFI Hebdo

La démarche est peu courante. A son arrivée à la présidence de Kreston International, en septembre, le Français Franck Parker n’a pas caché vouloir marier ce réseau d’audit avec un autre acteur mondial. Désormais, il n’hésite pas à citer les fiancés potentiels. « Baker Tilly, Crowe Horwath, PKF, Nexia, Moore et HLB sont compatibles avec nous, estime le nouveau président, par ailleurs directeur général du réseau Exco, principal adhérent français de Kreston. En 14

eposition du classement 2012 de l’International Accounting Bulletin, Kreston se verrait donc bien fusionner avec un acteur figurant entre le 8eet le 13erang. « Certes, Baker Tilly et Crowe Horwath sont plus gros que nous, mais les autres ont une taille proche de la nôtre, avance Franck Parker. Nous souhaitons une fusion entre égaux pour nous situer entre le 5eet le 8erang mondial. » Cela placerait Kreston au niveau de BDO, RSM et Grant Thornton, avec 4 à 5 milliards de dollars de chiffre d’affaires, mais encore très loin des Big Four (PwC, Deloitte, Ernst & Young et KPMG).

Les discussions à Bruxelles sur la réforme de l’audit, favorables à une déconcentration du métier, « ne bloquent pas les discussions entre les acteurs moyens. La taille que nous visons ne sera pas impactée par la réglementation », espère ce dirigeant de 46 ans, habitué des fusions. Il y a dix ans, il œuvrait depuis ses bases toulousaines à celle du réseau A2A avec Exco, au lieu de rejoindre Ernst & Young, comme d’autres anciens d’Arthur Andersen. Exco était alors en reconstruction, un an après le refus de la majorité de ses membres d’opter pour l’intégration capitalistique voulue par Grant Thornton, dont ils étaient les représentants en France.

Politique de marque

« Tous les réseaux internationaux sont nés de fusions successives, avec des résultats probants, rappelle Franck Parker. Aujourd’hui nous ne sommes pas assez gros, donc pas assez visibles auprès des clients. » Kreston est présent dans 98 pays avec environ 20.000 professionnels, mais son chiffre d’affaires reste concentré sur quelques gros marchés : les Etats-Unis, suivis de la France (153 millions d’euros en 2011, soit 11 % du total), l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Autre écueil, l’absence de politique de marque. « Sur nos 700 membres, une cinquantaine seulement utilisent la marque Kreston. D’autres l’emploient à côté de la leur ou pas du tout, concède le nouveau président. Notre conseil s’est réuni en novembre pour définir la bonne stratégie. Ceux qui veulent utiliser le nom Kreston seul, comme le Mexique et l’Australie où nous menons actuellement des tests, devront avoir une couverture locale suffisante. Ceux qui sont attachés à leur marque locale, comme Exco, pourront opter pour le comarquage. » Que se passera-t-il en cas de fusion ? « Nous accolerons Kreston au nom de l'autre réseau, répond Franck Parker. En amont, il y aura des discussions pays par pays. Certains de nos cabinets sont en concurrence directe avec nos alliés potentiels mais il devrait y avoir peu d’incompatibilités réglementaires entre les deux parties car nous avons peu de clients d’envergure mondiale, comme les groupes du CAC 40 », qui ne peuvent être à la fois audités et conseillés par un même cabinet par exemple.

A l’échelle nationale, le dirigeant jongle déjà avec les particularismes. « Nous avons un fonctionnement fédéraliste, un peu à la manière du Crédit Agricole, explique le président de Kreston. Notre holding commune, Exco France, est en charge par exemple de la formation, du contrôle qualité, d’outils communs et du marketing. Cela nous différencie des simples associations techniques, mais aussi des groupes intégrés que sont les 'Big Four', BDO et Grant Thornton, dans la mesure où nos associés en région sont des entrepreneurs dirigeant leurs entreprises. » Les 23 cabinets Exco occupent la 8eplace du marché français, selon La Profession Comptable. Ils ne sont toutefois pas les représentants exclusifs de Kreston sur le territoire. Groupe Conseil Union (Ile-de-France), E-Compta (Marseille) et Mielcarek (Grenoble) sont également membres de Kreston, sans oublier Groupe Fiduciaire Kreston… dirigé par la fille d’un des fondateurs du réseau.

A lire aussi