Franchissements à préciser

le 13/10/2011 L'AGEFI Hebdo

Le sénateur Philippe Marini a déposé au début de l’été une proposition de loi afin de prendre en compte, dans le calcul des franchissements de seuil, les instruments financiers dénouables en cash, ce que ne prévoyait pas l’ordonnance de janvier 2009 sur le sujet. LVMH est parvenu à grimper au capital d’Hermès grâce à des equity swaps, contrats d’échange lui permettant de profiter de la performance des titres sans en être juridiquement propriétaires et dénouables en espèces... jusqu’à un avenant à ces contrats qui a permis leur dénouement en actions.

A lire aussi