Innovation financière

France Télécom arrange lui-même son crédit syndiqué

le 10/02/2011 L'AGEFI Hebdo

Pas moins de 28 banques ont souscrit le nouveau crédit syndiqué de l’opérateur mais, comme il n’était pas envisagé de prise ferme (underwriting) par d’éventuels arrangeurs, France Télécom a coordonné lui-même les participations des banques. Un signe des temps nouveaux sur le marché du crédit où les banques s’engagent moins. La facilité a ainsi une durée de cinq ans avec deux options d’extension d’une année, contre sept ans pour le crédit qu’elle remplace, signé en 2005. Le montant moindre, de 6 milliards d’euros contre 8 milliards auparavant, tient en revanche à un besoin inférieur de l’opérateur, l’opération ayant d’ailleurs été sursouscrite. La marge, de 0,40 % en cas de tirage, avec une commission de non-utilisation égale à 35 % de cette marge, reflète encore, de son côté, un marché très favorable pour les meilleures signatures.

A lire aussi