Innovation financière

Foncière Paris France dégaine les « bons Breton »

le 08/12/2011 L'AGEFI Hebdo

Foncière Paris France (FPF) met en œuvre tous les moyens possibles pour contrer l’OPA (offre publique d’achat) dont elle est la cible. La société immobilière PHRV a lancé une offre à 110 euros par action FPF, prix relevé de 10 % par rapport à l’offre initiale mais toujours jugé insuffisant par le conseil d’administration de FPF. Cette dernière, pour barrer la route de son assaillant, double sa ligne de défense en proposant, outre une OPRA (offre publique de rachat d’actions) à 117 euros portant sur 25 % de son capital, l’émission de « bons Bretons ». Du nom de l’ancien ministre des Finances, Thierry Breton (photo), qui les a créés en 2006, ces instruments visent à rendre plus difficile une prise de contrôle non sollicitée. L’objectif est de renchérir le prix d’une OPA puisque l’exercice de ces bons accordés gratuitement aux actionnaires accroît le nombre de titres en circulation. Si l’attribution de ces bons était approuvée par l’assemblée générale de FPF convoquée ce jeudi 8 décembre, ce serait la première fois que ce dispositif est effectivement mis en œuvre. Si PHRV persistait malgré l’émission de ces bons à maintenir son offre, cela en augmenterait le coût de 23 millions d’euros (par rapport aux 145 millions de l’offre actuelle), a calculé le cabinet Proxinvest qui est opposé à cette résolution.

A lire aussi