Fausse alerte

le 12/12/2013 L'AGEFI Hebdo

Ceux qui surveillent l’échéance Sepa (la nouvelle norme de paiement qui entrera en fonction au 1er février 2014) comme le lait sur le feu ont dû avoir quelques sueurs froides à la lecture d’un article du Journal du dimanche en date du 8 décembre concernant Crédit Agricole. L’article mettait en miroir une erreur massive de virement (plus de 3 milliards d’euros) et les tests de mise en place du Sepa. Il y avait eu le précédent EDF ; un deuxième bug lié au Sepa aurait fait tache dans le décor. Mais la banque a vigoureusement démenti. Et un spécialiste des systèmes de paiement a confié à L’Agefi qu’un raté de paiement est chose courante mais que l’ampleur des opérations (350.000) a contribué à la médiatisation du loupé, d’ailleurs vite corrigé. Alors que l’échéance s’approche, il n’en reste pas moins que beaucoup, Bercy en tête, ouvrent le parapluie en multipliant les avertissements. Le vrai bug à venir semble-t-il,

c’est le retard.

A lire aussi