Des évolutions attendues en Chine

le 05/05/2011 L'AGEFI Hebdo

Jusqu’ici, la problématique de change avec la Chine concernait avant tout les entreprises exportatrices. Celles qui achètent des produits locaux règlent essentiellement en dollars, ce qui facilite leurs opérations de couverture du fait de la profondeur du marché sur la devise américaine. Cela dit, certains experts notent qu’une évolution perceptible en 2008, avant d’être freinée par la crise, ne devrait pas tarder à refaire surface. « Des entreprises chinoises ont commencé à l’époque à demander des hausses de tarifs parfois conséquentes pour couvrir l’augmentation de leurs coûts sur place, explique Serge Assouline, directeur général de Forex Finance. Cela signifie que les entreprises chinoises passent peu à peu d’une économie en dollars à une économie en yuans. S’il a été freiné par la crise, ce phénomène va resurgir. Il est même très probable que ces entreprises demandent bientôt à être payées en yuans. »

Certes, le billet vert reste prépondérant sur place. Selon Serge Assouline, les stratégies de couverture de ses clients sur la Chine seraient à 20 % sur le yuan et à 80 % sur le dollar. Mais « d’ici à deux ans, ce rapport va basculer », prévient-il. Si cette prévision se réalise, elle ne fera que compliquer un peu plus la gestion des risque de change des entreprises avec les pays émergents.

A lire aussi