Un élément phare au sein d'efforts multiples

le 26/09/2013 L'AGEFI Hebdo

Le PEA (plan d’épargne en actions) en faveur des entreprises de taille réduite s’inscrit dans le cadre d’une vaste mobilisation. Ainsi, il s’ajoute aux incitations à investir dans le non-coté, via des FCPI* et des FIP* dont la fiscalité est meilleure que le PEA-PME, avec avantage fiscal à l’entrée et sortie au bout de cinq ans. Sans doute parce que le dispositif PEA-PME s’adresse à des entreprises plus grosses. En outre, les contraintes imposées aux FCPI et aux FIP sont plus lourdes.

En parallèle, l’assurance-vie va faire l’objet de nouvelles règles fiscales dans le projet de loi de Finances, de façon à orienter les investissements dans les actions de PME.

A côté des incitations fiscales pour les investisseurs, les pouvoirs publics veulent étoffer les structures de financement des PME, avec bpifrance d’un côté ou encore les fonds de place Novo I et Novo II, ou enfin la réforme du Code des assurances pour faciliter les investissements des institutionnels. La création d’Enternext en mai dernier, regroupant les compartiments B et C d’Euronext et Alternext, s’inscrit dans la même perspective.

*FCPI : fonds commun de placement dans l’innovation ; FIP : fonds d’investissement de proximité.

A lire aussi