Donner n’est pas reprendre

le 06/06/2013 L'AGEFI Hebdo

Le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) représente une véritable bouffée d’oxygène pour les petites entreprises. Son préfinancement est d’ailleurs réservé aux entreprises que leur mauvaise santé met en péril. Il est bien étonnant dans ces conditions de voir Oséo facturer des intérêts de l’ordre de 3 % à ces mêmes entreprises pour financer par avance le remboursement d’impôt à venir, donc un crédit sur l’Etat, alors que le seul risque de cet établissement public équivaut à celui d’une déclaration fiscale erronée ou trompeuse de l’entreprise. L’Etat reprend d’une main ce qu’il donne de l’autre, de même qu’il rabote sans crier gare le quotient familial comme si l’instabilité de ses règles n’était pas un problème récurrent.

A lire aussi