Deloitte rattrapé par son passé outre-Atlantique

le 27/06/2013 L'AGEFI Hebdo

Blâme. Suite à des malversations constatées dans le cadre d’une mission pour l’un de ses clients, la banque Standard Chartered, sur la période 2004-2005, Deloitte s’est vu infliger une lourde sanction par les autorités américaines. Le cabinet d’audit et de conseil, accusé de s’être montré complaisant envers la politique antiblanchiment de son client, a écopé d’une amende de 10 millions de dollars (7,6 millions d’euros) et doit parallèlement réformer son organisation. Deloitte ne peut par ailleurs plus solliciter pendant un an de nouvelles missions de conseil auprès des institutions financières new-yorkaises. Aux yeux du département des services financiers de l’Etat de New York, cet accord a vocation à servir de modèle pour le traitement d’affaires similaires dans le secteur.

A lire aussi