Le bulldozer et l’esquif

le 19/01/2012 L'AGEFI Hebdo

« Un fabricant de bulldozers chinois s’empare des yachts Ferretti », titrait sans manifestement d’intention ironique Le Monde du 12 janvier. Qualifiée sobrement d’« inattendue », cette diversification pour le chinois Shandong Heavy Industry Group fait donc passer chez un fabricant de machines de chantiers un fleuron de l’industrie italienne incarnant le luxe par excellence, celui du voyage en mer seul à bord d’un palais. L’opération de 374 millions d’euros pourrait tenir lieu de symbole à plusieurs titres, à commencer pour l’Europe qui, après avoir vainement sollicité les liquidités chinoises pour ses dettes souveraines, leur confie sans autre commentaire une perle de son industrie et une part de ses rêves.

A lire aussi