Bruxelles entrave les « Big Four » de l’audit

le 08/12/2011 L'AGEFI Hebdo

Lobbying. Avant la crise bancaire de 2008, « nous n’avons pas entendu d’auditeurs donner l’alerte », pointe Michel Barnier, commissaire européen au Marché intérieur, dans L’Agefi Quotidien du 30 novembre. D’où la volonté de la Commission européenne d’élargir le marché de l’audit jugé trop concentré. Deux mesures emblématiques ont été envisagées : la rotation obligatoire des cabinets pour l’examen d’une même société, et la mise en place d’un audit conjoint des grands comptes par un petit cabinet et un Big Four. Un projet farouchement condamné par ces derniers (Deloitte, Ersnt & Young, KPMG et PwC). Pour faire passer son projet de directive, Michel Barnier s’est contenté de proposer une rotation moins rapide en cas de co-commissariat, avec un mandat de neuf ans au lieu de six. Un compromis qui ne va pas contenter les acteurs moyens.

A lire aussi