L'avis de... Ludovic Melot, directeur d’études chez Xerfi-Precepta

« Les 'Big Four' doivent davantage professionnaliser leur organisation »

le 15/09/2011 L'AGEFI Hebdo

Comment se portent l’audit et l’expertise comptable en France ?

Le marché subit un ralentissement depuis quatre ans, mais le point bas de l’activité a été atteint en 2009-2010, avec une croissance limitée à 0,5 % selon nos estimations. Cela dit, le premier semestre de l’exercice 2011-2012 risque d’être tendu en raison des révisions de croissance. La pression sur les honoraires d’audit devrait se poursuivre lors des renouvellements de mandats qui fixent les prix pour six ans. Des missions non récurrentes risquent aussi d’être reportées, ce qui diminuera la visibilité des pôles de conseil des grands cabinets qui, d’ordinaire, n’excède déjà pas six mois.

Le conseil est-il un relais de croissance pour les « Big Four » ?

C’en est un, comme l’expertise comptable et l’audit légal des entreprises intermédiaires et des PME. Mais ils doivent rendre leur offre plus lisible et renforcer leur légitimité. La plupart ont reconstitué des pôles de conseil après y avoir renoncé suite à l’affaire Enron. Le Livre vert (sur l'audit de la Commission européenne, NDLR) a réaffirmé les craintes de conflit d’intérêts entre le conseil et les activités réglementées. Certains clients pourraient opter davantage pour des sociétés de conseil indépendants ou des cabinets d’expertise comptable plus petits, moins soumis à des risques d’incompatibilités.

La concurrence augmente-t-elle aussi dans les autres métiers ?

Oui, car les groupes de taille moyenne, qui tendent à se regrouper au sein de réseaux, sont en croissance rapide. Ils développent souvent une véritable stratégie de marque et certains offrent l’accès à un réseau international, comme Baker Tilly et BDO. Les Big Four doivent par ailleurs professionnaliser davantage leur organisation, notamment pour attirer et, surtout, retenir les talents. Cela suppose de confier les fonctions supports à des spécialistes. Un bon associé ne fait pas forcément un bon DRH…

A lire aussi