Equity automatise la gestion des stock-options chez Elior

le 25/11/2010 L'AGEFI Hebdo

Toutes les opérations liées à ces instruments sont prises en charge par le système, qui a réduit les coûts et amélioré l’efficacité de traitement.

Le groupe Elior mise sur une politique dynamique d’attribution de stock-options. Même si la fiscalité s’est durcie pour ces outils, le troisième opérateur européen de la restauration collective y voit un instrument efficace de motivation. En pratique, toutefois, la gestion des plans d’attribution s’est complexifiée au fil de leur succession. « Depuis sa création, le groupe Elior associe certains de ses cadres à la création de valeur, et à partir de son introduction en Bourse en 2000, la gestion et le suivi des plans ont été confiés à une banque spécialisée, indique Thierry Thonnier, directeur juridique chez Elior. Toutefois, la sous-traitance des opérations de gestion s’est révélée à l’origine de coûts importants et a comporté des effets négatifs en termes de fiabilité et de qualité des informations restituées. Nous n’avions plus la maîtrise des opérations d’exercice des options, de création des actions nouvelles ou d’annulation des droits. » Or, la question du capital de la maison mère représentait évidemment une donnée sensible, et il fallait pouvoir fournir à l’ensemble des actionnaires une idée de la dilution potentielle suite aux options émises.

Sortie de cote

Quand la société est sortie de la cote en 2006, s’est ajoutée la nécessité d’offrir aux bénéficiaires une vue régulière sur la valeur de leurs options alors que le cours de l’action n’était plus directement fourni par la Bourse mais calculé selon une formule prévue dans le plan. Et comme le groupe a continué d’émettre des plans de stock-options, il a rapidement entrepris d’explorer une solution pour rendre la gestion des instruments plus efficace. « Mon expérience de la gestion de plans de stock-options m’avait montré qu’il n’existait pas d’outil susceptible de traiter de manière automatique, fiable et structurée l’ensemble des opérations sur ces instruments financiers alors même que les questions peuvent très vite devenir complexes, observe Thierry Thonnier. Pour réduire les coûts de gestion et sécuriser la réalisation des opérations, j’ai donc cherché à créer une solution dédiée. Le groupe Elior comptant de nombreux bénéficiaires, il est très vite apparu évident qu’un tableur de type excel ne suffirait pas. »

Pour faire élaborer à l’extérieur une solution dédiée, le groupe s’est tourné vers Equity, un éditeur lui ayant déjà fourni une solution pour le suivi en temps réel de ses structures juridiques et participations. « Le groupe voulait disposer d’une vision exacte en temps réel des stock-options émises, de la liste de leurs détenteurs et des fenêtres d’exercice, récapitule Yves Garagnon, directeur général d’Equity. Il s’agissait d’offrir aussi un service d’information aux salariés bénéficiaires, l’outil devant calculer, en cas d’exercice, la plus-value potentielle, y compris après fiscalité, et cette information devant être disponible constamment sur l’intranet de la société, pour le bénéficiaire et la direction. » La solution a été codéveloppée par Elior et Equity et a donc pu ainsi être calée sur les attentes précises d’Elior. « Tout le fonctionnement des stock-options est automatisé, structuré et donc fiabilisé, précise Thierry Thonnier. Les départements concernés (RH, comptabilité, fiscalité, direction générale) reçoivent sans risque d’erreur les informations qui les concernent et disposent d’une vision historique sur les opérations réalisées. »

Un investissement très rentable

Le système s’est voulu très simple d’utilisation. « Les bénéficiaires de stock-options ont accès au système quel que soit le pays où ils se situent, grâce à une interface disponible en français et en anglais et grâce au fait que le système est disponible sur internet, relève Thierry Thonnier. Tous disposent d’un compte dédié et sécurisé qui leur permet d’exercer leurs options, de vendre leurs actions et d’avoir accès à la documentation juridique et fiscale nécessaire. » Des avancées qui n’empêchent pas, in fine, une économie pour le groupe. « Alors qu’un à deux juristes étaient nécessaires auparavant pour la mise en place et la gestion des plans, ces tâches peuvent être réalisées par une seule et même personne, se félicite Thierry Thonnier. Le coût de notre investissement dans l’outil d’Equity a été amorti en un an. »

De fait, le produit intéresse un large spectre d’entreprises, d’autant qu’« aucun produit équivalent à celui d’Equity n’existe à ce jour sur le marché », comme le rappelle Thierry Thonnier. « Ce produit intéresse les grandes entreprises cotées qui ont une politique de stock-options et doivent gérer la complexité des plans liée à leurs volumes, décrit Yves Garagnon. Des groupes plus petits sont concernés aussi, y compris quand ils sont non cotés, les stock-options faisant de plus en plus partie de la culture d’entreprise ».

A lire aussi