Les dividendes augmentent sensiblement dans le monde

le 18/08/2015

Télécharger le document

Les dividendes des sociétés d’Europe continentale ont progressé de 8,6% hors effet de change, selon la dernière étude trimestrielle de Henderson Global Investors. S'il est inégalement réparti et diversement perceptible, le retour de la croissance en Europe a profité aux actionnaires. Cette hausse atteint 7,9% au Royaume-Uni par rapport au deuxième trimestre 2014. Le deuxième trimestre a également été un bon cru à l'échelle mondiale. Les dividendes ordinaires ont par exemple progressé de 16,8% au Japon. Toyota, le plus gros payeur de dividendes du pays, a accru son versement en yens de 25%.

Ailleurs, le secteur de la finance a fortement contribué à la hausse des dividendes, normalisant sa contribution après des années de convalescence après la crise financière. La forte augmentation décidée par UBS a soutenu la croissance des dividendes en Suisse, qui fut le troisième plus gros contributeur en Europe continentale au cours du deuxième trimestre. En Belgique, les dividendes ont été portés par la banque KBC et aux Pays-Bas par le groupe financier ING, qui a repris ses versements.

La tendance concerne également le Royaume-Uni et les Etats-Unis. Le britannique Lloyds Banking Group a ainsi versé un dividende pour la première fois depuis la crise financière, tandis que Bank of America et Citigroup ont quintuplé les leurs. La baisse des devises mondiales face au dollar depuis un an brouille toutefois la lecture: exprimés dans la monnaie américaine, les dividendes ont chuté de 6,7% à l'échelle internationale (à 404,9 milliards de dollars) et de 14,3% pour l'Europe continentale (à 133,7 milliards). L'euro et le yen ont perdu environ un cinquième de leur valeur par rapport au deuxième trimestre 2014 et la livre sterling un dixième.

Source :
Henderson Global Investors
Langue :
France
Pages :
24

A lire aussi