Enfreindre les exigences de la responsabilité sociale d'entreprise finit par coûter cher

le 01/07/2015

Télécharger le document

Une entreprise sur cinq a fait l'objet d'une sanction pour avoir enfreint au moins un des aspects de la responsabilité sociale d'entreprise (droits humains, environnement, comportement sur les marchés, gouvernance, ressources humaines ou engagement sociétal) entre 2012 et 2013. Au total, ces poursuites ont représenté 95,5 milliards d'euros, selon une étude réalisée par Vigeo, l’agence d’évaluation spécialisée dans la responsabilité sociale des organisations.

Cette étude, tirée de l'observation de plus de 2500 entreprises cotées dans le monde, montre que 19,2% de l'échantillon analysé a fait l'objet d'une sanction et il n'est pas rare qu'une même entreprise fasse l'objet de plusieurs procédures. Ces sanctions se matérialisent sous la forme de condamnations judiciaires, de sanctions administratives ou d’amendes données par les autorités de régulation.

Les résultats montrent que la judiciarisation de la responsabilité sociale est très contrastée. Il y a de fortes disparités régionales, ainsi environ 30% des entreprises nord-américaines ont été sanctionnées dans la période sous revue, contre seulement 8% des entreprises de l’ensemble des pays émergents. Il y a également des disparités selon les secteurs d’activités, 15 d’entre eux sont particulièrement exposés aux poursuites légales, dont la distribution d'eau et la gestion des déchets (50% d’entreprises sanctionnées), l'industrie de l'automobile (43%) et pharmaceutique (34%).

Source :
Vigeo
Langue :
France
Pages :
32

A lire aussi