L'Asie, Eldorado pour les entreprises de la Silver économie

le 27/05/2015

Télécharger le document

La France serait bien positionnée à l’échelle mondiale concernant les marchés de la Silver Economie selon une étude comparative menée par la Direction Générale du Trésor pour le compte de la Direction Générale des Entreprises. Huit pays développés ou en développement ont répondu à un questionnaire afin d’évaluer leurs marchés locaux et de faciliter une exportation des services français vers les pays qui en seraient demandeurs.

Il apparaît que les pays en développement, comme la Turquie ou le Brésil, ne prennent pas encore en compte l’enjeu de la Silver Economie. Leur marché potentiel étant faible (moins de 7,5% de la population a plus de 65 ans en Turquie par exemple). Cependant, la Chine, dont la population vieillit très vite et dont le nombre de personnes ayant plus de 65 ans dépasse actuellement les 200 millions, commence à structurer son marché avec des partenariats internationaux. La France et la Chine ont ainsi inclus dans leur « Plan de coopération à moyen et long terme des relations franco-chinoises », signé en 2014, un chapitre concernant les marchés de la Silver Economie.

Le cas de la Chine reflète en fait une situation asiatique plus générale, le Japon et la Corée du Sud ayant aussi des populations qui vieillissent très rapidement. Malgré un niveau de développement plus élevé qu’en Chine, la situation des seniors dans ces pays pâtit du peu d’engagement de leurs gouvernements à leurs égards. Le Japon possède la population la plus vieille en termes de proportion avec 25% de ses habitants dépassant les 65 ans. Pour faire face à la diminution de sa population active, le pays a décidé de faire appel à des travailleurs immigrés spécialisés dans les services aux personnes âgées.

La France, à la suite de la signature du contrat de filière « Silver économie » le 12 décembre 2013, est en avance sur ces domaines face à ces pays et apparaît consciente des enjeux de ce secteur d’avenir qu'est la Silver Economie.

Source :
Ministère de l'Economie (Bercy)
Langue :
France
Pages :
70

A lire aussi