Le coûteux turnover des PDG pour les actionnaires

le 20/04/2015

Télécharger le document

Un départ non préparé d'un dirigeant d’entreprise coûte en moyenne 1,8 milliard de dollars de plus que dans le cas d'une succession programmée, en terme de valeur actionnariale, selon l’édition 2015 de l’étude « CEOs, Governance, and Success » publiée sous l'égide de PwC. Cette étude, qui concerne les 2 500 plus grandes cotations mondiales, souligne qu'au total, la perte cumulée est de l’ordre de 112 milliards de dollars. 

Une succession programmée de CEO réduit en moyenne le rendement total pour l'actionnaire de 3,5 % dans l'année, sur la base des données des trois dernières années. En cas de successions forcées de dirigeants, le rendement total moyen pour l'actionnaire chute de 13 % au cours de l'année précédant le changement de dirigeant, pour se redresser d'un peu moins de 0,6 % au cours de l'année suivante.

Les grandes entreprises améliorent leurs pratiques en matière de succession de dirigeant. L’étude indique que la part des successions programmées a augmenté de 30% s’établissant à 82 % pour la période 2012-2014, contre 63 % pour la période 2000-2002. 78 % des entreprises ayant procédé à des successions programmées en 2014 ont opté pour une promotion interne pour désigner leur nouveau CEO, gage d’une plus grande stabilité.

Source :
PricewaterhouseCoopers (Strategy&)
Langue :
Royaume Uni
Pages :
16

A lire aussi