Auchan, Alibaba et le taïwanais Ruentex se renforcent dans le commerce alimentaire en Chine

le 20/11/2017

Au terme de leur accord stratégique, Alibaba va acquérir, directement et indirectement, une participation de 36,16% dans Sun Art Retail, premier opérateur chinois d'hypermarchés, et le groupe français augmentera lui aussi sa participation dans Sun Art.

Auchan, Alibaba et le taïwanais Ruentex se renforcent dans le commerce alimentaire en Chine

Le distributeur français Auchan Retail, le géant chinois du commerce en ligne Alibaba et le conglomérat taïwanais Ruentex ont annoncé, lundi, une alliance stratégique qui ambitionne d'unir leurs expertises dans le commerce physique (offline) et numérique (digital) pour "bâtir le commerce phygital alimentaire en Chine".

Dans le cadre de cet accord, Alibaba va acquérir, directement et indirectement, une participation de 36,16% dans Sun Art Retail, premier opérateur chinois d'hypermarchés, pour 22,4 milliards de dollars de Hong Kong (2,47 milliards d'euros). Alibaba prendra sa participation auprès de Ruentex tandis que le groupe français augmentera lui aussi sa participation dans Sun Art, dit un communiqué.

Au terme de cet accord, Auchan, Alibaba et Ruentex détiendront respectivement 36,18%, 36,16% et 4,67% du distributeur alimentaire chinois.

L'alliance vise à cibler des opportunités sur le marché chinois de la distribution alimentaire, évalué à un demi-milliard de dollars (426 milliards d'euros), Alibaba cherchant à accroître sa collecte de données sur le marché "offline" où sont réalisées environ 85% des ventes. "Les magasins physiques sont incontournables dans le parcours de courses des consommateurs. A l'ère du digital, ils doivent être enrichis par des services personnalisés grâce aux nouvelles technologies de traitement des données", a déclaré le directeur général d'Alibaba, Daniel Zhang, cité dans un communiqué.

Pour sa part Wilhelm Hubner, le directeur général d'Auchan Retail estime que le fait de "réunir des partenaires majeurs du commerce mondial, leaders en Chine du commerce physique et du commerce digital, nous permettra d'offrir à des centaines de millions de consommateurs chinois une expérience d'achat intégrée".

Depuis 2015, Alibaba a investi plus de 9,3 milliards de dollars dans les magasins physiques. Au cours de l'année écoulée, le géant chinois a lancé plusieurs concepts de magasins sans personnel, notamment dans les épiceries et les cafés. Alibaba, valorisé en Bourse à 474 milliards de dollars, s'est longtemps tenu à l'écart de grosses acquisitions mais le groupe a décidé depuis peu de prendre plus de risques afin de séduire les acheteurs offline, les clients ruraux et étrangers, car le commerce électronique urbain en Chine montre des signes de saturation.

"Ils entrent dans un territoire qui n'est pas leur force principale (...) par exemple, la sécurisation d'une propriété, les licences pour vendre certains produits, le paiement des taxes, la main d'oeuvre, etc", explique Weiwen Han, associé chez Bain and Company Greater China, un cabinet de consulting.

Sun Art est le leader de l'épicerie en Chine avec environ 8,2% du marché, selon les données de Kantar Worldpanel. La société exploite environ 450 hypermarchés en Chine sous les marques RT-Mart, Auchan et Auchan Minute. Le groupe a tardé à prendre le virage du commerce en ligne et sa plate-forme Feiniu est à la traîne de grands acteurs comme China Resources et Wal-Mart Stores.

Sur le même sujet

A lire aussi