Londres approuve sous conditions le projet Hinkley Point d’EDF

le 15/09/2016

Londres approuve sous conditions le projet Hinkley Point d’EDF
(Photo Niauk.)

Londres a fini par donner son feu vert, sous condition, au projet de nouvelle centrale nucléaire à Hinkley Point. "Après un examen approfondi du projet Hinkley Point C, et un accord révisé avec EDF, le gouvernement a décidé de lancer la première nouvelle centrale nucléaire", indique le ministère de l'Energie dans un communiqué. "EDF se réjouit de la décision", a réagi le groupe français.

"Toutefois, les ministres vont imposer un nouveau cadre juridique pour les futurs investissements étrangers dans les infrastructures essentielles de la Grande-Bretagne, qui comprendra l'énergie nucléaire et s'appliquera après Hinkley", précise le texte. Initialement attendu avant l'été, l'accord du gouvernement britannique avait été reporté notamment pour examiner les conséquences de l'investissement du groupe public chinois CGN dans le projet, créant des tensions avec Pékin.

L'accord de principe avec EDF prévoit que le "gouvernement sera en mesure d'empêcher la vente de la participation majoritaire d'EDF avant l'achèvement de la construction, sans la notification et l'accord prélables des ministres". Le gouvernement sera en mesure d'intervenir dans la vente de la participation d'EDF une fois qu'Hinkley sera opérationnel.

Cet accord ne modifie pas les conditions du modèle financier de la future centrale, a précisé Londres. Elles garantissent, pour une durée de 35 ans, un prix d'achat de 92,50 livres (108,90 euros) par mégawatt-heure produit par les futurs réacteurs EPR, nettement supérieur au prix de marché actuel. "L'écart entre le prix d'exercice et le prix de gros est couvert par le biais des factures des consommateurs, de la même manière qu'avec d'autres technologies propres, comme l'éolien en mer", précise le communiqué du gouvernement britannique.

Le nouveau cadre juridique pour les futurs investissements étrangers dans les infrastructures essentielles britannique signifie que "le gouvernement britannique prendra une action de préférence dans tous les futurs nouveaux projets de construction nucléaire. Cela garantira que les enjeux importants ne peuvent être vendus sans la connaissance ou le consentement du gouvernement".

Sur le même sujet

A lire aussi