Bayer chute en Bourse après l’annonce d’une offre sur Monsanto

le 19/05/2016

Le géant chimique et pharmaceutique allemand chutait jeudi matin en Bourse après l'annonce d'une offre préliminaire de rachat de l'américain Monsanto, numéro un mondial des semences, nouvelle étape de la concentration en cours dans l'agrochimie.

Bayer rachète à Merck l’activité santé grand public pour 14,2 milliards de dollars - Photo : Bloomberg

Le géant chimique et pharmaceutique allemand Bayer chute en Bourse, jeudi, après l'annonce d'une offre préliminaire de rachat de l'américain Monsanto, numéro un mondial des semences, nouvelle étape dans le mouvement de concentration en cours dans l'agrochimie.

Un investisseur majeur, Maximillian Anderl, gérant de fond à UBS Global Asset Management, a exprimé sa surprise de cette initiative non-sollicitée de la part de Bayer étant donné que l'équipe dirigeante vient d'arriver et qu'une acquisition récente dans la sansté doit encore être menée à bien. 

Après avoir, dans un premier temps, qualifié de "spéculation débridée" les informations relatives à l'intérêt de Bayer, mais aussi d'un autre allemand, BASF, Monsanto a bien évoqué dans la nuit de mercredi à jeudi une offre non sollicitée de Bayer.

L'action Bayer perdait 7,34% à 89,34 euros en Bourse de Francfort vers 10 heures, la plus forte baisse de l'Eurofirst 300 et le deuxième repli le plus marqué du Stoxx 600 . Le titre, qui pâtit également d'un abaissement de recommandation de Natixis, chute ainsi à un creux de deux ans et demi. 

Bayer, dont la valeur de marché est de 80,4 milliards d'euros, est le numéro deux mondial de l'agrochimie avec 18% du marché, juste derrière Syngenta (19%). Monsanto est le leader des semences avec 26% du marché, devant DuPont (21%). Monsanto capitalise actuellement quelque 42 milliards de dollars (37,5 milliards d'euros) en Bourse.  

Dans un contexte de stocks élevés et de cours de matières premières déprimés, le secteur de l'agrochimie est en pleine concentration, comme l'illustre également la fusion en cours entre DuPont et Dow Chemical. Selon des informations obtenues par Reuters auprès de sources au mois de mars, Monsanto a envisagé d'acquérir la branche agrochimie de Bayer, valorisée à plus de 30 milliards de dollars.

Dans un communiqué, Monsanto a dit que son conseil d'administration passait en revue la proposition de Bayer, ajoutant que rien ne garantissait qu'un rapprochement ait effectivement lieu.

De son côté, Bayer a dit que certains de ses dirigeants avaient récemment rencontré leurs homologues de chez Monsanto pour discuter d'une offre de rachat négociée. Le groupe allemand ajoute qu'il publiera un nouveau communiqué lorsqu'il le jugera approprié.

Bayer, inventeur de l'aspirine et de la pilule contraceptive Jasmine, est une entreprise bien plus diversifiée que Syngenta ou Monsanto. Ses activités dans l'agrochimie s'étendent des semences au contrôle des récoltes et à la protection antiparasitaire. Bayer cherche à se développer dans l'agrochimie, tout comme BASF. Un rapprochement avec Monsanto pourrait toutefois se heurter à les obstacles de la part des autorités de la concurrence.

A lire aussi