L'ancien dirigeant d'Alcatel-Lucent, Michel Combes, est privé de la moitié de son bonus

le 11/09/2015

Le conseil d'administration du groupe a décidé, jeudi soir, de diviser par deux, à environ 7 millions d'euros, le bonus de son ex-directeur général

Le conseil d'administration du groupe Alcatel-Lucent a décidé, jeudi soir, de diviser par deux, à environ 7 millions d'euros, le bonus de Michel Combes, son ex-directeur général, écrit vendredi le quotidien le Monde sur son site internet, information confirmée par la suite par l'équipementier.

Le montant initial de cette prime avait fait scandale, notamment parce que Michel Combes n'est resté que huit mois, en 2015, à la tête de l'équipementier télécoms.

Un communiqué diffusé par Alcatel-Lucent a détaillé le nouveau calcul du bonus: " le Conseil d’administration se conforme à l’interprétation retenue par le Haut Comité qui détaille et consacre un principe d’acquisition prorata temporis. Il note que ce principe est plus exigeant que la pratique internationale en vigueur. Prenant en compte les observations du Haut Comité de Gouvernement d’Entreprise, le Conseil a décidé un versement en numéraire, et non en actions, de la rémunération pluriannuelle de M. Combes sur la base de la moyenne des 20 cours d’ouverture de l’action d’Alcatel-Lucent précédent son dernier jour d’activité. Ces éléments soumis à réalisation des critères de performance associés seront, pour la tranche 2015, évalués en 2016 à l’issue de l’exercice annuel ".

"Dès lors, précise encore le communiqué, le montant correspondant à la rémunération variable pluriannuelle sera au maximum de 4845 109 euros, ajusté à la baisse pour la tranche 2015 en fonction de l’atteinte des critères de performance fixés pour 2015. Le montant effectivement payé à M. Combes sera bien sur réduit des prélèvements sociaux associés. Il sera versé uniquement en cas de réussite de l’opération de rapprochement avec Nokia".

Concernant la clause de non concurrence, Alcatel-Lucent indique: "Tenant compte du fait que cette clause doit être défendable devant les juridictions compétentes, des nouvelles fonctions de M. Combes qui réduisent le risque pour l’entreprise et des observations du Haut Comité, le montant de l’indemnité a été réduit à 3,1 millions d’euros avec un versement numéraire par tiers, et la durée de la clause portée à 40 mois jusqu’au 31 décembre 2018. Le montant effectivement versé à M. Combes sera également réduit des prélèvements sociaux associés".

A lire aussi