Nokia lance une OPE sur Alcatel-Lucent

le 14/04/2015

L'équipementier télécom finlandais a annoncé des négociations avancées avec son concurrent français en vue d'une fusion

L'équipementier de télécom finlandais Nokia a annoncé mardi 14 avril avoir noué des négociations avancées avec son concurrent français Alcatel-Lucent en vue d'acquérir ses activités et de se renforcer dans la compétition internationale notamment en Chine.

"Suite à de récentes spéculations relayées par certains médias, Nokia et Alcatel-Lucent confirment être en discussions sur un possible rapprochement, qui pourrait prendre la forme d'une offre échange en actions de Nokia sur Alcatel", ont précisé les deux groupes dans un communiqué publié en début de matinée.

Cette acquisition, qui doit encore obtenir le feu vert du gouvernement français,  prendrait la forme d'une OPE (offre publique d'échange) en actions de Nokia sur Alcatel-Lucent, précise le groupe finlandais tout en ajoutant qu'il n'est pas encore certain que les transactions déboucheront sur un accord.

Réagissant à ces annonces, Bercy a fait savoir que l'Etat sera attentif aux conséquences sur l'emploi et sur l'ensemble de la filière des télécoms en France d'une éventuelle fusion entre Alcatel-Lucent et Nokia, a rapporté l'agence Reuters en citant une soure proche du ministère de l'Economie, de l'industrie et du numérique. 

L'annonce des négociations de fusion a surpris les marchés qui spéculaient jusqu'à présent sur le rachat par Nokia des seules activités mobiles d'Alcatel-Lucent. Elle a fait bondir Alcatel-Lucent de près de 14% à 4,572 euros à la Bourse de Paris dans les premiers échanges, la plus forte hausse de l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 et un plus haut depuis juin 2008 pour ce titre bien malmené ces dernières années. Nokia perdait près de 8% à Helsinki.

Ion-Marc Valahu, gérant chez Clairinvest se dit sceptique sur la pertinence de ce projet de fusion. "Ce sont les deux acteurs les plus faibles de l'industrie. Ils peuvent réduire les coûts, mais additionner un acteur faible avec un autre acteur faible, ça ne se traduit pas nécessairement par la création d'un acteur plus fort", souligne-t-il.

A lire aussi