Saint Gobain veut racheter le contrôle de Sika, leader de la chimie de la construction

le 08/12/2014

Le groupe français veut acquérir auprès de la famille Burkard, actuel actionnaire de contrôle de Sika, 16,1% du capital, malgré l'hostilité du chimiste

Saint-Gobain a annoncé lundi un projet d'acquisition de la holding Schenker Winkler pour 2,75 milliards de francs suisses (environ 2,3 milliards d'euros) afin de prendre le contrôle du chimiste suisse Sika, mais celui-ci s'est déclaré hostile à l'opération.

Sika est le leader mondial de la chimie de la construction, spécialiste de l'étanchéité, de l'insonorisation et des adhésifs pour applications industrielles. Il emploie 16.000 personnes pour un chiffre d'affaires annuel d'environ 4,3 milliards d'euros. 

Saint Gobain, qui a également annoncé l'enclenchement du processus de vente du reste de Verallia, son activité de conditionnement en verre, va racheter auprès de la famille Burkard, actuel actionnaire de contrôle de Sika, 16,1% du capital qu'elle détient et 52,4% des droits de vote associés.

Pour Pierre-André de Chalendar, Pdg de Saint Gobain, numéro un mondial de la production, transformation et distribution de matériaux de construction, l'accord sur Sika fait l'objet d'un accord "irrévocable", "liant", avec la famille qui contrôle le groupe.

Saint-Gobain entend grâce à cette opération accélérer son repositionnement sur les solutions pour l'habitat et l'industrie. Il en attend 100 millions d'euros de synergies annuelles dès la deuxième année, soit 2017, 180 millions à partir de 2019, et une création de valeur à partir de la quatrième année.

Lundi, le directeur financier de Saint Gobain a prévu que Verallia devrait être vendu pour un prix "supérieur" à ce qui sera déboursé pour le contrôle de Sika.

A lire aussi