Spie reporte son introduction en Bourse

le 09/10/2014

Spie vient d’annoncer le report de son projet d’introduction en Bourse sur le marché Euronext Paris. La période de souscription, ouverte le 29 septembre 2014, a été clôturée et la fixation du prix définitif par le conseil d’administration devait intervenir ce jour. Par un communiqué, l’entreprise a fait savoir qu’«au regard de conditions de marché devenues particulièrement volatiles, le conseil d’administration de Spie a décidé de reporter son introduction en Bourse».

Deux sources au fait du dossier avaient indiqué mercredi à Reuters que la société avait du mal à séduire les investisseurs dans un contexte de marché difficile et que le carnet d'ordres n'était pas rempli à la veille de la clôture et de la fixation du prix définitif de l'IPO. Selon des sources de marché jointes jeudi par L'Agefi, le carnet d'ordres de l'IPO n'était même pas rempli à moitié.

Entre l'augmentation de capital et la cession des titres par les actionnaires existants, et en supposant l'exercice des clauses d'extension et de surallocation, la société de services multi-techniques industriels espérait placer jusqu'à 1,2 milliard d'euros, devant les 957 millions vendus par la Coface au début de l'été, soit la plus grosse IPO de l'année à Paris. L'introduction en Bourse devait servir à son désendettement et à baisser les frais financiers hérités de son rachat en LBO par Ardian et la Caisse de dépôt et de placement du Québec. JPMorgan et UBS étaient coordinateurs globaux de l'opération, avec pas moins de cinq chefs de file et teneurs de livres associés (Barclays, BNP Paribas, BoA Merrill Lynch, HSBC, la Société Générale) et deux co-chefs de file associés (Crédit Agricole et Natixis).

A lire aussi