Affaibli, Bouygues Telecom supprime 1.516 emplois

le 11/06/2014

La filiale de Bouygues, qui n'a pas réussi à racheter SFR au printemps, doit se restructurer pour tenter de conserver son indépendance dans un marché de plus en plus concurrentiel

Affaibli, Bouygues Telecom supprime 1.516 emplois

Bouygues Telecom prévoit de supprimer 1.516 emplois dans le cadre d'un nouveau plan de restructuration qui doit notamment réduire ses coûts de 300 millions d'euros à horizon 2016, une condition sine qua non pour espérer garder son indépendance dans un marché de plus en plus concurrentiel. Cette nouvelle coupe, qui représente près de 17% des effectifs de la filiale de Bouygues, ont été annoncées ce mercredi par les dirigeants de l'opérateur aux représentants du personnel lors d'un comité central d'entreprise.

Le troisième opérateur mobile français amplifie ainsi ses mesures d'économies, après un premier plan de départs volontaires qui avait visé un peu moins de 550 personnes en 2012, année de l'arrivée de Free (Iliad) dans le mobile avec des offres à prix très tirés.

Affaibli, particulièrement depuis l’échec de son offre de rachat de son concurrent SFR au printemps, Bouygues Telecom cherche à poursuivre sa route en solo en réduisant la voilure, comme il l’avait annoncé le mois dernier. Ces deux derniers mois, l'opérateur a été au centre de discussions portant sur son possible rachat par l'un des opérateurs concurrents, Iliad et Orange. Mais, selon le PDG de Bouygues Telecom, Olivier Roussat, elles ne sont plus d'actualité aujourd'hui.  «Notre projet c'est de faire un Bouygues Telecom qui vit durablement à quatre. Au présent, c'est le projet de Bouygues Telecom, je n'en ai pas d'autre», a martelé Olivier Roussat.

A lire aussi