L'offre à 12 milliards d'euros de GE sur Alstom arbitrée d'ici au 2 juin

le 30/04/2014

L'opération lancée par l'Américain sera examinée par un comité d'administrateurs indépendants. Elle n'exclut pas l'étude des propositions de Siemens par le conseil d'Alstom.

L'offre à 12 milliards d'euros de GE sur Alstom arbitrée d'ici au 2 juin

General electric (GE) sera fixé d’ici au 2 juin sur le sort promis à son offre visant la branche énergie du groupe Alstom pour un montant de 12,35 milliards d’euros (16,9 milliards de dollars). Dans un communiqué publié ce mercredi 30 avril, le groupe américain confirme que le conseil d’administration de l’entreprise française « a désigné un comité d’administrateurs indépendants, dirigé par Jean-Martin Folz, pour procéder à l’examen de l’opération d’ici le 2 juin».

Faisant allusion à l’offre concurrente pour l’heure informelle de Siemens sur les activités énergies de Alstom, GE précise: «bien que l’opération porte sur l’acquisition de la branche Energie d’Alstom, l’offre de GE, comme pour toute opération sur une société cotée, autorise le conseil d’administration d’Alstom à étudier d’autres offres non sollicitées portant sur l’acquisition d’Alstom ou l’intégralité de sa branche énergie».

Pour sa part, Alstom précise dans son propre communiqué publié ce mercredi qu'il ne lui sera pas possible de solliciter d’autres offres de la part de tiers pour l’acquisition de tout ou partie de ses activités Energie. Le Français confirme aussi s'être « réservé le droit de répondre à des offres non sollicitées pour la reprise de l’ensemble de ses activités Energie et d’entrer en discussions avec des candidats dont le sérieux et l’intérêt des projets pourraient conduire à une meilleure offre pour Alstom.

Un bémol toutefois: « si, après l’examen de l’offre de GE et après l’avoir recommandée, le conseil d’administration d’Alstom décidait de soutenir un autre projet, Alstom devrait verser à GE une indemnité de rupture égale à 1,5% du prix d’acquisition », précise Alstom.

Le communiqué de GE ajoute que si les conclusions de l'examen effectué par le comité d'administrateurs indépendants lui « sont favorables, une période d’exclusivité sera accordée à GE au plus tard à cette date, et les étapes suivantes incluront notamment la consultation des institutions représentatives du personnel compétentes, l’approbation de l’opération par les actionnaires d’Alstom dans le cadre d’une assemblée générale extraordinaire, ainsi que l’obtention des autorisations réglementaires habituelles ».

Dans ce même communiqué, GE précise avoir déposé une «offre ferme d’acquisition des activités Thermal Power, Renewable Power (énergie) et Grid (réseaux) d’Alstom pour un montant de 13,5 milliards de dollars (9,9 milliards d’euros) en valeur d’entreprise et 3,4 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros) en trésorerie nette, soit 16,9 milliards de dollars (12,35 milliards d’euros) au total».

GE rappelle que, mardi, «le conseil d’administration d’Alstom a accueilli positivement l’offre de GE». Et que Bouygues, actionnaire d’Alstom à 29%, soutient son opération dont la réalisation devrait avoir lieu en 2015, dit-il.

A lire aussi