Sopra rachète Steria pour un montant d'environ 730 millions d'euros

le 08/04/2014

Ce projet prend la forme d'une OPE amicale initiée par Sopra sur la totalité des actions de Steria sur la base d'une action Sopra pour quatre Steria (photo: Pierre Pasquier, président de Sopra)

photo : REA

Sopra Group (SOP) va racheter le groupe Steria SCA pour environ 730 millions d’euros (1 milliard de dollars) en actions dans le cadre de leur projet de fusion amicale, confirmée officiellement ce mardi matin. Les deux plus anciens fournisseurs de services informatiques français (SSII) formeront un poids lourd du secteur à l'échelle internationale alors que le marché hexagonal stagne.

Ce projet de rapprochement prendra la forme d'une offre publique d'échange amicale et volontaire initiée par Sopra sur la totalité des actions de Steria sur la base d'une action Sopra pour quatre actions Steria, selon un communiqué de ce groupe. Cette offre représente, au 4 avril 2014, une contre-valeur de 22 euros par action Steria sur la base du cours moyen pondéré sur un mois de Sopra, soit une prime de 40 % sur le dernier cours de clôture de Steria et de 49 % sur son cours moyen pondéré sur les 3 derniers mois.

Selon ce communiqué, le conseil d'administration de Soderi, l'associé commandité de Steria, ainsi que le conseil de surveillance de Steria et le conseil d'administration de Sopra, réunis hier, ont approuvé ce projet de rapprochement et lui apportent leur soutien, étant précisé que le projet reste subordonné à la signature d'un engagement d'apport en nature de ses actions à Sopra, sous condition suspensive de la réussite de l'offre par le FCPE Groupe Steriactions qui détient 17,45% % du capital et 20,92 % des droits de vote de Steria au plus tard le 9 avril 2014. Pierre Pasquier, président et fondateur de Sopra et François Enaud, gérant exécutif de Steria ont déclaré: « l'accélération de la révolution numérique et les nouveaux modes de consommation du service engendrent une mutation profonde de notre marché ».

En se fondant sur le bilan de l'exercice 2013, le chiffre d'affaires de l'entité combinée atteindrait 3,1 milliards d'euros (1,8 milliard pour Steria et 1,3 milliard pour Sopra). Sur ce critère, le nouveau groupe se hisserait au troisième rang en France, derrière IBM et Capgemini mais devant Atos, indique Vincent Gelineau, chargé du marché et des services chez Pierre Audoin Consultants. Bien que les ventes de Steria aient été plus importantes que celles de son concurrent, son bénéfice net, grevé par des éléments exceptionnels, a chuté de 75% à 8,9 millions d'euros, alors que celui de Sopra enregistrait une hausse de 28,4% à 71,4 millions.

A lire aussi