Hésitant entre une IPO et l'offre de Vodafone, Ono se cherche un avenir

le 13/03/2014

Les actionnaires du câblo-opérateur espagnol ont approuvé le principe d'une introduction en bourse, sans écarter l'offre de rachat de l'opérateur britannique

Hésitant entre une IPO et l'offre de Vodafone, Ono se cherche un avenir

Les grandes manœuvres dans les télécom battent leur plein en Europe. Après l’annonce faite jeudi matin par le français Bouygues, qui relève son offre sur SFR, les actionnaires du câblo-opérateur espagnol Ono ont approuvé le principe d'une introduction en bourse (IPO). Ils se ménagent ainsi une possible alternative à l’offre de rachat lancée par Vodafone sur Ono, offre que le conseil d'administration continue néanmoins d'étudier, rapporte l’agence Reuters.

«Pour l'instant, les actionnaires ont donné leur feu vert à une IPO mais cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d'accord avec Vodafone dans les jours à venir ou que la société ne sera pas vendue», a déclaré l'un des actionnaires. Après l'assemblée générale des actionnaires, le conseil d'administration s'est réuni à son tour, jeudi, pour étudier l'offre de Vodafone, selon une source distincte, ajoute l’agence de presse. Pour l'instant contrôlé par des fonds de capital-investissement, Ono, également présent dans la téléphonie fixe et mobile, se prépare depuis des mois à une introduction en bourse censée le valoriser à sept milliards d'euros, dette comprise. Le projet serait abandonné en cas de rachat par Vodafone.

Le deuxième opérateur mobile mondial a revu son offre à la hausse. Un rachat d'Ono serait la troisième acquisition fixe de Vodafone en Europe en deux ans. L'opérateur britannique veut améliorer ses réseaux et renforcer sa présence en Europe après avoir revendu en février à Verizon Communications sa part dans leur coentreprise commune Verizon Wireless.

A lire aussi