GDF Suez déprécie de près de 15 milliards d'euros ses actifs

le 27/02/2014

L'énergéticien affiche une perte nette de 9,3 milliards d'euros en 2013, avec consolidation de Suez Environnement, sur des dépréciations de centrales thermiques

GDF/SUEZ. Photo Bloomberg

GDF Suez a enregistré une perte nette part du groupe de 9,3 milliards d’euros en 2013 avec consolidation en intégration globale de Suez Environnement jusqu'au 22 juillet, en raison d’importantes dépréciations d’actifs de 14,9 milliards d'euros, essentiellement sur des centrales électriques thermiques et des capacités de stockage de gaz en Europe, a annoncé ce jeudi dans un communiqué l'énergéticien français. Lourdement pénalisé par le bas niveau des prix de marché de l'électricité en Europe, GDF Suez explique que cette dépréciation reflète sa conviction d'une crise « durable et profonde ».

En données pro forma, avec mise en équivalence de Suez Environnement à partir du 1er janvier 2012 alors qu'elle n'a eu lieu qu'en juillet dernier, GDF Suez a enregistré  un résultat net récurrent part du groupe de 3,4 milliards en 2013 (contre 3,8 milliards en 2012), un Ebitda de 13,4 milliards (-8,1%) et des ventes de 81,3 milliards (-0,8%). Le groupe propose un dividende stable de 1,50 euro par action et indique que, pour la période 2014 - 2016, il s'engage sur une politique de dividende basée sur un taux de distribution de 65 - 75% et avec un minimum de 1 euro par action, payable en numéraire et avec paiement d'un acompte.

Pour 2014 GDF Suez vise un résultat net récurrent part du groupe compris entre 3,3 à 3,7 milliards d'euros, des investissements nets entre 6 et 8 milliards et un ratio dette nette sur résultat brut d'exploitation (Ebitda) inférieur ou égal à 2,5 fois.

A lire aussi