L’Oréal rachète 8 % de son capital à Nestlé pour 6,5 milliards d'euros

le 11/02/2014

L'opération, qui renforce la famille Bettencourt Meyers, sera en partie financée par la cession des 50% détenus avec le groupe alimentaire suisse dans Galderma

Les conseils d’administration de L’Oréal et de Nestlé ont approuvé à l’unanimité , mardi 11 février, le rachat par le groupe de cosmétiques de 8 % son capital pour 8,2 milliards de dollars (6,5 milliards d’euros), soit 48,5 millions d’actions.

Le prix par action retenu pour cette transaction ressort à 124,48 euros, soit le prix de clôture moyen enregistré entre le 11 novembre 2013 et le 10 février 2014. La totalité des actions rachetées par le géant des cosmétiques seront annulée. L’opération entraîne une hausse de 5 % du dividende annuel par action, indique l’entreprise.

Afin de financer ce rachat d’actions, L’Oréal a prévu de céder sa participation de 50 % dans le laboratoire pharmaceutique suisse de dermatologie Galderma, une joint venture détenue à parité avec Nestlé, pour une valeur capitalistique de 2,6 milliards d’euros (3,1 milliards d’euros en valeur d’entreprise). En échange le groupe alimentaire suisse doit apporter 21,2 millions d’actions L’Oréal qu’il détenait.

Les 27,3 millions d’actions restantes entre les mains de Nestlé doivent être rachetées par L’Oréal en numéraire pour la somme de 3,4 milliards d’euros. Pour financer une partie du rachat en cash, L’Oréal devrait avoir recours à une émission obligataire de court terme, selon l’agence de presse Bloomberg.

De son côté Nestlé utiliserait cette somme pour racheter ses propres actions, selon des modalités qui restent à préciser. Le groupe suisse voit donc sa participation passer de 29,4 % à 23,29 % dans L’Oréal. Une fois annulées les actions rachetées par L'Oréal, la part de la famille Bettencourt Meyers passera quant à elle de 30,6 % à 33,31 %. Le groupe helvétique perd ainsi un siège au conseil d’administration de L’Oréal, passant de trois à deux représentants.

A lire aussi