Accor réorganise ses activités

le 27/11/2013

Le numéro un européen de l'hôtellerie va constituer un pôle de gestion d'hôtels et un autre de propriété immobilière

Photo: Bloomberg

Le groupe hôtelier Accor a annoncé, ce mercredi, sa volonté de restructurer ses activités autour de deux pôles, l’un chargé de la gestion des hôtels, HotelServices,et l’autre de la propriété immobilière, HotelInvest.  Dans cette optique, la société va arrêter le développement d'hôtels en location et les cessions d'hôtels en propriété, sauf pour les actifs sous-performants. Une décision qui a surpris les investisseurs qui tablaient au contraire sur une accélération de cette politique «asset light» pour améliorer la rentabilité du groupe. A 10h38, le titre Accor perdait 3,40% à 32,42 d'euros.

Le nouveau PDG du groupe, Sébastien Bazin, a admis vouloir rompre avec l’ancienne stratégie du groupe. Celle-ci «est derrière nous», a-t-il expliqué lors de la présentation du projet aux investisseurs, «car si nous avions dû céder tous nos actifs, les marges de manoeuvre auraient été altérées, nous serions devenus des vendeurs forcés.»

Arrivé à la tête du groupe hôtelier le 27 août dernier en remplacement de Denis Hennequin, l’ancien patron Europe de Colony Capital n’a pas tardé à imprimer sa marque chez le N°1 européen de hôtellerie. « Le groupe Accor doit devenir le groupe hôtelier mondial le plus performant et le mieux valorisé», a déclaré Sébastien Bazin, sans fixer de nouveaux objectifs financiers. Il a confirmé vouloir réaliser un résultat opérationnel (Ebit) compris entre 510 et 530 millions d'euros en 2013.

Le pôle HotelServices devra assurer la gestion de près de 3.600 hôtels sous 14 enseignes, dont Ibis, Novotel, Mercure ou Adagio en milieu de gamme et Sofitel, Pullman ou Grand Mercure dans le luxe-haut de gamme. Son chiffre d’affaire pro-forma 2012 aurait atteint 1,12 milliards d'euros et son Ebitda 387 millions d'euros. Le chiffre d'affaires d’HotelInvest, qui devra assurer la gestion de patrimoine immobilier et réaliser les nouveaux investissements, aurait été de 5,12 milliards d'euros (Ebitda de 531 millions).

A lire aussi